Tintin : L’Île noire – Hergé

HERGÉ (1942 pour cette édition en noir et blanc)

135 pages

Je connais Tintin sans vraiment le connaître. Je pense avoir lu certains albums, mais en même temps, je crois que ce que j’ai en tête, c’est plutôt des images des films qui passent à Ciné-Cadeau tous les Noëls depuis 30 ans.

Pour le mois Kiltissime, j’ai décidé de lire Tintin et L’île noire, car une partie de l’intrigue se déroule en Écosse. J’ai réservé le premier exemplaire disponible à la biblio, et ce que j’ai reçu, c’est cette drôle de petite édition en noir et blanc de 1942 qui fait environ 15 cm sur 20 cm. On est loin des dessins animés.

(Photo des Studios Hergé, en France) (J’espère qu’ils ne m’en voudront pas. Au pire, je l’enlèverai.)

L’intrigue: Tintin est témoin d’un atterrissage d’urgence d’un avion non immatriculé et s’approche pour aider les passagers, mais les aviateurs tentent de le tuer. Plus tard, ce même avion aura un autre accident, et Dupont et Dupond se mettront sur l’enquête. Et Tintin suivra aussi et aboutira en Écosse pour éclaircir ce qui se trame sur l’île noire. Bien sûr, les hommes derrière ces intrigues tenteront par tous les moyens de se débarrasser de Tintin, mais évidemment, celui-ci triomphera à la fin.

Mon opinion: J’espère ne pas me faire d’ennemis parmi les Tintinophiles, mais j’ai trouvé ce livre « bof ». L’histoire n’est pas géniale, les illustrations sont correctes, mais les dialogues sont terribles. Beaucoup beaucoup trop concrets. Du genre la voiture frappe un arbre et le passager dit : « Aïe, on a frappé un arbre. » Le livre est plein de ce genre d’affirmations évidentes. Tant qu’à avoir ça, je préfère un album comme celui de Shaun Tan, sans un mot. Mais bon, j’ai quand même aimé Milouuuuuu! Il est trop  mimi, surtout quand il tombe dans le baril de whisky.

Pour ce qui est de la partie Écosse du livre, c’est amusant. Tous les clichés y sont: kilt, pub, whisky, chardons, ruines de château, etc.

Si vous aimez Tintin, vous pouvez lire cet album, ici.

Donc, ai-je assez aimé Tintin pour continuer mon aventure avec lui? Non.

Ceci était mon deuxième billet pour le mois C’est Kiltissime!

Pour un résumé quotidien des billets publiés, allez voir un des blogues de nos organisatrices:

http://cryssilda.canalblog.com/archives/2011/06/15/21404100.html

http://www.myloubook.com/archive/2011/06/15/le-mois-kiltissime-le-recap.html

Publicités

15 Commentaires

Classé dans Hergé

15 réponses à “Tintin : L’Île noire – Hergé

  1. Lou

    J’ai prévu de le lire également 🙂
    Merci pour ce billet que j’ajoute aux liens !

  2. Je suis certaine que je l’ai lu il y a bien longtemps ! Un des seuls que j’ai dû lire d’ailleurs ! Génial pour le lien, je vais m’y replonger juste pour le fun 🙂

  3. Mon Tintin préféré !! 🙂
    Bon week-end et bonne suite de voyage écossais…

  4. Je l’ai lu dans ma jeunesse et j’avais bien aimé. C’est vrai que Tintin, pour les clichés en tous genres, ne fait pas dans la dentelle…

  5. Lou, désolée! J’aurais pu t’attendre pour la critique du billet! Mais j’ai hâte de lire ton opinion 🙂

    Pascale, tu as lu les autres aussi? Je suis peut-être un peu dure. Mais je m’attendais à beaucoup plus, voilà pourquoi je pense que je suis déçue.

  6. Je n’ai jamais lu Tintin… Je ne connais ce personnage qu’à travers les ciné-cadeaux! héhé! On a les référence qu’on peut 😉

  7. Fondant, j’espère que je ne t’ai pas offusquée avec mon billet, alors, si tu aimes Tintin 🙂

    Allie, exact! Honnêtement, je pensais avoir lu Tintin mais je me rends compte que je l’ai seulement vu en film 🙂

  8. Oui j’ai lu quasiment tous les Tintin. J’ai moins aimé ceux qui se passent dans un pays, comme Titin en Amérique ou Tintin au Congo (assez cliché). Par contre, j’ai beaucoup les épisodes plus « aventures » : les épisodes sur la lune, le trésor de Rackham le rouge.

  9. C’est vrai! Quand je lisais la bédé, je me suis prise à m’ennuyer du capitaine Haddock. Peut-être aurais-je plus aimé une aventure.

  10. Ah souvenirs de jeunesse que mes lectures des aventures de Tintin.

  11. C’est vrai que c’est une Ecosse de carte postale… En même temps, difficile de faire autrement dans le format d’une BD jeunesse. Et d’autant plus qu’Hergé ne voyageait pas lui-même, il envoyait quelqu’un pour faire des croquis des lieux, ou prendre des photos, je ne sais plus. Donc, il restait chez lui et se fiait à ce qu’on connaît de l’Ecosse. Mais si tu lis Alice en Ecosse, tu auras une Ecosse de carte postale plus approfondie 😉

  12. Hergé ne voyageait pas? Tu m’en apprends une bonne! Et dire que ses albums parlent tellement de voyages. J’ai mis Alice en Écosse sur ma liste 🙂

  13. Ecoute, c’est à vérifier, mais j’ai lu ça dans un bouquin qui en parlait…

  14. Pingback: Livres lus en 2011 | les livres de Mélodie

  15. Pingback: Les aventures de Tintin- L’île Noire (Lundi classique) | Les Chroniques de l'invisible

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s