Lady Windermere’s Fan – Oscar Wilde

Lady Windermere's Fan by Oscar Wilde

Pièce jouée en 1892 et publiée en 1893

Lu en version Kindle, alors combien de pages ? Sais pas…

(Traduction française : L’Éventail de Lady Windermere)

Ça y est, dernier coup de coeur en date. Comment ai-je fait pour vivre sans jamais avoir lu Wilde ? En quelques phrases, je suis devenue accro et je prévois déjà des heures de plaisir avec ses autres oeuvres, ses bios, tout ce qui se trouve dans le domaine public (j’ai un budget limité ces temps-ci…)

L’intrigue de L’Éventail de Lady Windermere se déroule pendant une journée/soirée. Lady Windermere, jeune aristocrate pure et morale qui vient d’avoir 21 ans, organise une fête. Son mari, Lord Windermere, veut absolument qu’elle invite une certaine Mrs Erlynne, une femme peu recommandable qui veut reprendre du gallon dans la société, mais Lady Windermere, qui a eu vent de rumeurs entre Mrs Erlynne et son mari, ne veut rien entendre et menace de faire un scandale si son mari l’invite. Ce qui doit arriver arrive, et Mrs Erlynne est quand même invitée à la fête. Lady Windermere, bouleversée, se laisse convaincre par Lord Darlington que son mariage n’est que poudre aux yeux et qu’elle devrait tout laisser pour le suivre, lui, car il l’aime vraiment. Lady Windermere écrit donc une lettre à son mari et va rejoindre Darlington chez lui.

Évidemment, comme dans toute bonne pièce avec quiproquo, rien n’est exactement comme il semble : Lord Windermere a une bonne raison pour traiter avec Mrs Erlynne, qui elle n’est pas aussi amorale qu’on peut le penser. À la fin, tous nos préjugés ou nos idées préconçues peuvent aussi bien s’appliquer à l’une ou à l’autre des femmes. Le bien et le mal ne sont pas si bien délimités et, en fait, l’histoire se termine avec le couple qui parle de la même femme, mais de deux façons bien différentes :

Lord Windermere, qui parle à Lord Augustus: Well, you are certainly marrying a very clever woman!

Lady Windermere: Ah, you’re marrying a very good woman!

Comme si l’histoire, le rythme et l’écriture n’étaient pas assez pour me faire baver de plaisir, il y a aussi des personnages secondaires aux répliques tordantes, comme la duchesse Berwick, qui dit blanc une minute et noir l’autre, dont la seule obsession est de marier sa fille Agatha au plus vite à un homme de la société qui vit en Australie et à qui elle dit : « It must be so pretty with all the dear little kangaroos flying about. » Ouaip. les kangourous, ça vole… Il y a aussi les hommes autour de Lord Windermere, tous marrants, comme Cecil Graham qui a toujours la phrase pour faire rire : « Now, Tuppy, you’ve lost your figure and you’ve lost your character. Don’t lose your temper; you have only got one. » Ou encore : « My dear fellow, what on earth should we men do going about with purity and innocence ? A carefully thought-out buttonhole is much more effective. »

Bref, un pur moment de plaisir! Vive Oscar Wilde!

Petit supplément amusant

Saviez-vous qu’il existe un syndrome Lady Windermere ? Cette infection pulmonaire a différents symptômes dont possiblement des crachats sanguins. Alors, quand dans la pièce Lady Windermere dit : « How do you do, Lord Darlington. No, I can’t shake hands with you. My hands are all wet with the roses », c’est qu’elle aurait craché du sang… Mais cette hypothèse aurait été réfutée, et on dit que Lady Windermere aurait littéralement eu les mains dans l’eau de son pot de roses, et non les mains tachées de rose…

C’était un deuxième billet pour le mois irlandais ! Suivez-nous si l’île d’émeraude vous intéresse. Visitez les blogues des participantes pour trouver des idées de lectures et voir si on a tous la même opinion de ces auteurs… Cryssilda nous fait une super récap tous les jours !!

Advertisements

12 Commentaires

Classé dans Wilde Oscar

12 réponses à “Lady Windermere’s Fan – Oscar Wilde

  1. J’adore Wilde. Voire même que je l’aime d’amour. J’ai commandé l’intégrale de ses pièces récemment.

    • Une révélation pour moi! Et presque tout est du domaine public alors j’en ai pour des mois de plaisir 🙂 Je me demande si je continue à y aller au hasard ou bien si je fais ça chronologiquement… Conseils ?

  2. Je n’ai pas beaucoup lu Wilde. Surtout des nouvelles. J’ai Le portrait de Dorian Gray dans ma PAL. Celui-ci me tente bien! Je crois l’avoir en ebook.

    • Oui, je l’ai en livre électronique aussi 🙂 Mais il était trop gros pour le moment, j’avais besoin d’une courte lecture. Ce fut un pur moment de plaisir. J’ai vu que tu avais lu Le fantôme de Canterville. Je vais aller lire ton billet 🙂

  3. J’ai déjà une pièce de Wilde mais il faut que je me procure celle-là : mais je suis déjà accro à Wilde, j’adore ses formules, ses paradoxes et son côté dandy !!!! I ♥Wilde !

    • Je suis tellement heureuse de l’avoir découvert (en retard, mais bon) et encore plus contente de savoir qu’un tas d’autres pièces savoureuses m’attendent! Ses formules sont en effet géniales.

      Il nous faudrait des t-shirts I ♥Wilde 🙂

  4. Pingback: A Tourist’s Guide to Ireland – Liam O’Flaherty | les livres de Mélodie

  5. arieste

    je n’ai pas lu cette pièce mais comme j’aime beaucoup Wilde il va falloir que je répare ça 🙂

  6. Pingback: Le dernier des Iroquois – Joseph O’Connor | les livres de Mélodie

  7. Pingback: Eureka Street – Robert McLiam Wilson | les livres de Mélodie

  8. J’aime beaucoup Oscar Wilde, mais je connais mal ses pièces de théâtre.. A te lire, j’imagine que je vais me régaler aussi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s