Archives de Tag: fantaisie urbaine

True Blood. Tomes 1 à 6 – Charlaine Harris

Comme c’est souvent le cas, j’ai du retard… Dix ans de retard, à ce qu’il paraît! Il y a quelques mois, ne sachant pas trop quoi regarder à la télé alors que mon copain était parti en conférence, j’ai loué les DVD de la 1re saison de True Blood. J’ai adoré. Tout à fait mon genre. La 2e et la 3e saisons ont suivi de près. Là, c’est la 4e qui est en marche. Alors que je cassais les oreilles des amies avec cette série télévisée, on m’a dit de la fermer et de lire les livres plutôt. Bon, on ne me l’a pas dit ainsi, mais on m’a fortement conseillé de lire les livres. Je suis donc allée chercher le 1er à ma biblio, histoire de voir si j’aimerais ça, et depuis, je n’ai pas arrêté de visiter l’établissement. J’ai lu 9 des 12 tomes en 1 mois, à peu près. Mon travail et mes études n’en souffrent pas trop, mais le sommeil, oui. Et là, je mélange tout: les différents tomes, la série télé, les rêves. Donc, soyez prévenus: ce 1er billet pourrait être incohérent ou un mélange des genres, et il pourrait contenir des révélations. Vous connaissez sûrement tous la série, télé ou imprimée, et vous n’êtes sûrement pas aussi en retard que moi, donc je passerai par-dessus les longues descriptions et critiques, mais j’irai de quelques lignes de trucs qui m’ont marquée.

Tome 1 : Dead Until Dark (2001)

Sookie Stackhouse est une serveuse de 25 ans. Elle habite dans une petite ville de la Louisiane avec sa grand-mère. Sa vie est plutôt ennuyeuse, car Sookie est télépathe et trouve vraiment trop complexe de sortir avec des gars normaux parce qu’elle entend leurs pensées. Jusqu’au jour où Bill le vampire débarque dans son patelin. Comme elle ne peut lire ses pensées, elle est aussitôt attirée vers lui. Mais tout ne sera pas rose pour Sookie et Bill, car quand deux filles se font assassiner, on accuse immédiatement le vampire du coin, puis le frère de Sookie, mais le tout se révèle beaucoup plus compliqué. Ce premier livre ressemble énormément à la saison 1 de la série télé, pour ceux qui l’ont vue. J’ai regardé la série il y a quelques mois, et je commence tout juste les livres, mais selon moi, l’adaptation est assez fidèle et la distribution est plutôt bonne. Au début du visionnement, je ne savais pas trop quoi penser d’Anna Paquin. Je trouvais son sourire faux, son allure étrange, mais dans le livre, on voit qu’elle est vraiment comme ça, qu’elle sourit étrangement quand elle est stressée. Le livre contient beaucoup d’humour et les relations de Sookie avec Eric et Pam sont craquantes. Les petites scènes osées sont à faire rougir, et on aime ça!

Tome 2 : Living Dead in Dallas (2002)

Sookie semble vivre le parfait bonheur avec son vampire jusqu’au jour où le cuisinier de Chez Merlotte, Lafayette, est tué. Ensuite, Sookie est attaquée par une mystérieuse créature qui l’empoisonne, et c’est Eric et les vampires qui la sauveront. Donc, quand ils lui demanderont service peu de temps après, elle ne pourra refuser. Sookie et Bill devront donc se rendre à Dallas pour essayer de résoudre le mystère de la disparition d’un vampire du coin. Côté livre, rien à redire. Ça m’a plu et je l’ai dévoré. Si vous comparez le livre et la série, il y a bien sûr des différences. La ménade du livre a un rôle beaucoup moins important que dans la série télé, et c’est une bonne chose. Dans la série, ça s’étirait à n’en plus finir. Mais il faut savoir rendre à César ce qui appartient à César, et selon moi, la série télé a fait un bon coup en gardant Lafayette. C’est un personnage intéressant de la série, mais il est trop vite éliminé dans le livre.

Tome 3 : Club Dead (2003)

Bill travaille sur un projet secret et est de plus en plus distant avec sa belle. Un soir, après avoir averti Sookie que s’il lui arrivait quelque chose, elle devrait venir chercher des documents chez lui et retrouver Eric, il s’évapore. Puis, voilà justement Eric qui débarque pour lui parler des problèmes de Bill, qui aurait été enlevé et qui serait torturé à Jackson, dans le Mississippi. Sookie devra donc aller là-bas pour essayer de le retrouver. Comme elle ne peut pas y aller seule, Alcide, un loup-garou très séduisant qui en doit une aux vampires, l’aidera dans sa quête. Un autre tome assez bien réussi. L’humour est très présent et on a même droit au vampire Elvis. Le vrai! La relation qui se développe entre Sookie et Eric est mignonne. C’est une espèce de danse lascive entre l’amitié, l’attirance et la haine. Il y a plusieurs différences entre la série et les livres, et la plus grosse est que Lorena, celle qui a transformé Bill en vampire, n’a qu’un petit rôle dans le livre. C’est rare que je dis ça, mais j’ai trouvé que la série télé avait fait du meilleur travail pour expliquer leur passé et les liens qui les unissaient. Dans le livre, c’est assez court. Et pas si touchant que ça.

Tome 4 : Les sorcières de Shreveport (2009) (traduction de Dead to the World, 2004)

Sookie n’a pas pardonné à Bill sa trahison avec Lorena, alors ce dernier part au Pérou pour continuer son projet informatisé, tandis que Sookie espère avoir une nouvelle année plus tranquille. Mais sa quiétude est de courte durée. Un soir, en rentrant du travail, Sookie retrouve Eric sur le bord de la route. Elle pense à une mauvaise blague de sa part, mais Eric ne sait plus qui il est. Il ne se souvient plus de rien. Sookie l’amène chez elle, puis contacte Pam, le bras droit d’Eric, pour apprendre que des sorcières sont arrivées en ville et qu’elles ont lancé un sort au vampire blond. Encore une fois, Sookie se retrouvera emmêlée dans leurs histoires. Aux côtés des vampires, des loups-garous et des « changelings », elle affrontera les sorcières. Un excellent tome, à mon avis. Coquin à souhait, avec Sookie et Eric. Et la présence des sorcières et des loups-garous apporte du sang neuf aux histoires des vampires. À ce moment-ci, il est de bonne guerre de poser la question: êtes-vous dans l’équipe de Bill ou dans celle d’Eric?

Bon, un mot sur la traduction, car j’ai lu ce tome en français. Est-ce que la pilule a bien passé ? Assez. Malgré les « nuggets de poulet » et la traduction extrêmement dérangeante de « shapeshifter » par « changeling ». « Métamorphe », connaissait pas? Je ne comprends pas non plus la nécessité de traduire les noms. Les noms propres, c’est une chasse gardée, surtout avec une série si populaire! Et voilà que le loup-garou Alcide Herveaux devient Léonard Herveaux et que Tara Thornton devient Nikkie Thornton. Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi?

Tome 5 : Dead as a Doornail (2005)

Quelqu’un tire sur les métamorphes (moi, incapable d’utiliser « changeling ») à Bon Temps. Sam a été touché. Calvin aussi. Sookie a peur pour son frère, Jason, qui est devenu une panthère-garou. Comme Sam ne pourra pas travailler pendant quelque temps, Sookie demande à Eric de lui prêter un barman, Charles Twining. Mais évidemment, rien n’ira comme sur des roulettes et la vie de Sookie sera encore une fois menacée. Dans ce tome, on entre de plus en plus dans la vie des loups-garous (et d’autres garous) et on assiste à la course et aux intrigues de la meute pour élire un nouveau chef. Vous pensiez que les vampires étaient cruels ? Les loups-garous ne donnent pas leur place.

Tome 6 : Definitely Dead (2006)

Hadley, la cousine de Sookie, est morte. Deux fois. En fait, Hadley était une vampire, transformée par la reine de la Louisiane, Sophie-Anne Leclerq. Puis, Hadley est morte une deuxième fois, cette fois aux mains d’un homme qui voulait se débarrasser d’elle et de son influence auprès de la reine. Donc, à la mort de Hadley, Sookie doit aller à La Nouvelle-Orléans pour régler certaines affaires, car Hadley a tout légué à Sookie. Évidemment, tout ne sera pas de tout repos pour Sookie. Avant même son départ, on tente de l’éliminer, et ça continue une fois là-bas. Encore heureux qu’elle ait toujours des créatures surnaturelles autour d’elle qui veulent l’aider et la protéger. Cette fois, en plus des vampires et des loups-garous, il y a Quinn, un tigre-garou… À mon avis, ce tome est un peu moins intéressant que les autres. Malgré l’intrigue politique intéressante entre la reine de la Louisiane et son nouveau mari, le roi de l’Arkansas, les aventures amoureuses de Sookie et du tigre me laissaient froide. C’est que je fais partie de l’équipe d’Eric, moi! Pour ceux qui ont vu la série télé, il y a quelques différences, encore une fois. La reine Sophie-Anne, qui est une cruelle finie dans la série, n’est pas si pire dans le livre. Elle semble même être capable de sentiments. Mais l’intrigue concernant la cousine de Sookie, Hadley, est beaucoup plus intéressante que dans la série. Malgré la mort de Hadley, on n’a pas fini d’entendre parler d’elle…

———————————————–

Une première étape a été franchie. Je vous garde les tomes 7 à 12 pour un prochain billet. En général, mon impression est bonne. J’ai aimé la série télévisée et j’aime beaucoup la série imprimée. Les couvertures sont affreuses pour ce qui est des versions anglaises, mais celles des traductions sont superbes. Je trouve que l’humour des livres est tordant et qu’il passe beaucoup moins à la télé, malheureusement. Je comprends qu’une série télé se doit de couper dans les personnages ou de changer un peu leur parcours, et parfois, ça a été bien fait, mais à d’autres moments, c’est assez poche. Par exemple, dans les livres, Terry Bellefleur est un vétéran du Vietnam âgé d’environ 50 ans. Le rajeunir dans la série et en faire un personnage secondaire plus présent, bon coup. Même chose pour Lafayette, qui au lieu d’être assassiné, comme dans le livre, devient le cuistot du resto. Bon coup. Mais le personnage de Tara, dans la série télé, me tombe royalement sur les nerfs. C’est une fille vraiment unidimensionnelle qui à part crier et jurer ne fait pas grand-chose. Dans les livres, son rôle est assez mineur et c’est beaucoup mieux comme ça. Dans le livre, Tara est blanche et pas très folle. Dans la série, elle est noire et complètement timbrée (et deviendra lesbienne). J’imagine que le fait de la changer de race et d’orientation sexuelle est pour ajouter un élément de rectitude politique et pour aller chercher un autre marché, mais la rendre complètement folle, je trouve que c’est jouer dans le stéréotype cinématographique de la Noire qui a une grande gueule, qui parle avec ses mains et qui envoie tout le monde promener. La série télé a aussi transformé Bill en roi de Louisiane. De quossé? Et ce rôle ne lui va pas du tout. C’est un peu bizarre de voir Bill en grand manitou à la télé alors que dans les livres, il est relégué au banc des remplaçants. Aussi, dans la série télé, les habitants de la communauté de Hotshot, les panthères-garous, sont des idiots finis qui s’accouplent entre eux, mangent de la viande crue et ne se lavent pas. Dans les livres, c’est beaucoup plus posé et complexe que ça. Leur représentation à la télé est une vraie honte aux livres. Mais bon, malgré les nombreuses différences, je m’amuse quand même à regarder les épisodes et à lire les tomes. C’est mon genre et j’assume.

Publicités

9 Commentaires

Classé dans Harris Charlaine

Les Chroniques de MacKayla Lane – Karen Marie Moning

Karen Marie MONING (2006-2011)

1) Fièvre noire (2006) (version originale: Darkfever) J’ai lu (414 pages)

2) Fièvre rouge (2007) (version originale: Bloodfever) J’ai lu (441 pages)

3) Fièvre faë (2008) (version originale: Faefever) J’ai lu (470 pages)

4) Fièvre fatale (2009) (version originale: Dreamfever) J’ai lu (598 pages)

5) Shadowfever (2011) Delacorte Press (595 pages) (Pas encore traduit)

Cinq livres en à peu près sept jours. Je suis tombée accro de cette série dès que j’ai lu les premières pages. Ça ne veut pas dire qu’elle est sans fautes, mais ça m’a fait passer un bon moment. C’est le genre de série dans laquelle on se perd complètement, le genre qu’on lit en mangeant. Comme j’ai lu tous les tomes un à la suite de l’autre, presque sans pause pour respirer, j’ai décidé d’en faire une seule critique. De toute façon, l’intrigue est entière dans mon esprit, et je serais incapable de la diviser par livres.

Résumer l’histoire en son entier serait impossible et de toute façon, je ferais trop de révélations. Je m’en tiendrai aux grandes lignes, et vous verrez tout de suite si c’est le genre d’histoire qui vous intéresse:

MacKayla (Mac) Lane est une jeune Américaine de 22 ans, originaire de la Géorgie. Sa soeur aînée, Alina, qui est à Dublin pour un échange universitaire, se fait sauvagement assassiner, et la police de Dublin, fautes d’indices, clôt le dossier. Mac, qui a reçu un appel de sa soeur juste avant sa mort, décide d’aller à Dublin pour fouetter les troupes policières et pour trouver le meurtrier de sa soeur. Mais tout ne se passe pas comme prévu. Mac découvrira un monde dédoublé où se côtoient, généralement sans s’embêter, les humains et les Faës, un genre d’êtres extraterrestres qui habitent un monde parallèle. En temps normal, ces deux espèces ne se croisent pas, mais les murs qui s’élèvent entre ces mondes sont en train de s’effondrer, ce qui n’annonce rien de bon.

Après quelques jours à Dublin, Mac apprendra qu’elle est une sidhe-seer, une personne pouvant voir les Faës, et qu’elle peut aussi sentir les Objets de pouvoir appartenant aux Faës ainsi que le Sinsar Dubh, un livre maléfique que tout le monde essaie de retrouver pour des raisons qui leur sont propres. Comme Mac apprend que sa soeur cherchait aussi le Sinsar Dubh, elle se met aussi à sa recherche. Mais sa quête ne sera pas de tout repos. Elle aboutira chez Jéricho Barrons, un libraire aussi à la recherche du Sinsar Dubh, qui l’aidera, l’exploitera et la protégera. Ensemble, ils tenteront de récupérer les Objets de pouvoir nécessaires pour retrouver le Sinsar Dubh et pour y arriver, ils devront affronter la mafia, des vampires, des Faës seelie (les bons), des Faës unseelie (les méchants) et des Faës de volupté fatale, c’est-à-dire des Faës qui ont un attrait sexuel irrésistible sur la personne qui les regarde.

J’ai adoré cette série. C’est mon côté ado qui ressort, j’imagine. J’ai retrouvé les mêmes sensations que lorsque je lisais les Anne Rice à 20 ans. C’est le genre de livres parfaits pour l’été, où on ne veut qu’être diverti. Évidemment, c’est exagéré. Pour apprécier, il faut abandonner tout espoir de grande littérature et profiter de l’histoire. Ceci étant dit, les 5 livres sont quand même très bien ficelés, la quête de Mac et de Jéricho se tient, on est tenu en haleine et la révélation finale n’est pas connue d’avance. La petite histoire d’amour/de sexe entre Mac et Jéricho (je ne révèle rien, car il est évident dès le début qu’il se passera quelque chose entre eux) est mignonne comme tout et pas quétaine, contrairement à celle de Wicked Highlander de Donna Grant. Si vous êtes facilement choqué, ce n’est peut-être pas pour vous, car il y a quelques passages torrides bien ancrés…

Des points faibles? L’écriture de l’auteure. J’ai adoré l’histoire, mais comme texte, c’est un peu bof. C’est très haché, cru et extrêmement répétitif. Les adjectifs pullulent, et je ne sais plus combien de fois elle parle des vêtements de Mac. Oui, l’importance du physique de Mac, jeune fille légère et « arc-en-ciel », devait être soulignée, mais quand on souligne et qu’on met en gras et en majuscules, c’est trop. À mon avis, un bon éditeur aurait fait un ménage là-dedans.

Un petit mot sur la traduction de Cécile Desthuilliers : Bravo! Souvent, je suis déçue des traductions françaises des livres américains, car certaines réalités nord-américaines sont complètement perdues (par exemple, certains livres traduits de John Steinbeck ou de Mordecai Richler). Mais cette fois-ci, chapeau! La traduction est bonne, en français assez neutre, et comme j’ai lu les 4 premiers en français et le dernier en anglais, j’irai presque même jusqu’à dire que les versions françaises sont meilleures. L’écriture originale de Karen Marie Moning ne m’a pas du tout séduite. La traduction a amélioré l’enveloppe de l’histoire, à mon avis. Évidemment, ce n’est qu’une impression. Pour en être sûr, il faudrait comparer un des tomes anglais avec sa version traduite, mais j’ai quand même plus apprécié ma lecture en français, ce qui n’arrive pratiquement jamais avec des livres traduits.

Pour plus d’information sur l’auteure et ses livres, deux sites (en anglais)

http://www.karenmoning.com/kmm/

http://karenmariemoning.blogspot.com/

J’ai appris sur Internet qu’un roman graphique sur cette série devrait sortir bientôt et que, supposément, elle avait signé un contrat pour 3 autres livres. À suivre… Je ne serais pas surprise de voir un film dans la mêlée.

C’était un autre livre pour notre défi Kiltissime!

10 Commentaires

Classé dans Moning Karen Marie