Archives de Tag: La Pastèque

Paul au parc – Michel Rabagliati

Michel RABAGLIATI (2011)

la Pastèque (j’adooooore cette maison d’édition!)

143 pages

Le dernier Paul est sorti il y a quelques mois. Le Québec trépigne toujours d’impatience à l’annonce de ces sorties. C’est que Michel Rabagliati et son alter ego, Paul, sont des chouchous de la province au grand complet, je pense. L’auteur, à travers ses histoires et ses illustrations, réussit à nous ramener dans un passé pas si loin dont on se souvient tous et à dépeindre la réalité telle qu’elle est, donc pas toute rose mais avec une sensibilité hors du commun. Je ne compte plus les fois où j’ai pleuré comme une Madeleine en lisant un de ces albums. Et pleurer en lisant des bédés, faut le faire. (Conseil: éviter de le faire dans l’autobus. Ça paraît mal.)

Dans Paul au parc, nous sommes au Québec en 1970, dans les années du FLQ. Notre jeune Paul est alors âgé d’une dizaine d’années. Comme beaucoup de garçons de son âge, il s’amuse encore à des jeux innocents (cerf-volant, dessin), il se rapproche d’une jeune fille qui lui volera son premier baiser et pour avoir quelque chose à faire, il s’inscrit dans les Louveteaux (le gros du livre). Il y apprendra ce que signifient l’amitié et la loyauté, il saura vaincre ses peurs et, malheureusement, il vivra une peine accablante. (Les six illustrations finales sont déchirantes.)

J’adore Michel Rabagliati d’amour. Pour moi, il ne peut rien faire de mal. Quand je pense à lui ou à ses Paul, je ne peux m’empêcher de repenser au Festival Metropolis Bleu, un festival de littérature pour lequel j’ai été bénévole pendant 3 ans. Une année, une de mes tâches était de prendre les billets à l’entrée d’une petite séance de dédicace du bédéiste. Vigilante, je prenais les billets à l’entrée jusqu’à ce qu’un homme arrive sans billet. Gentiment, je lui ai dit que tous les billets étaient vendus. Pour me faire répondre qu’il était l’auteur. J’aurais voulu que le plancher m’engloutisse. Je me suis confondue en excuses et encore aujourd’hui, chaque fois que j’entends le nom de l’auteur, j’y pense. C’est idiot: j’avais tout lu de lui, mais jamais, je n’avais vu son visage.

Ne boudez pas votre plaisir. Lisez un des Paul, n’importe lequel. Je suis certaine que vous serez sous le charme.

Paul au Parc

Exemple d’illustration de Paul au Parc tiré de L’Actualité en ligne.

Publicités

16 Commentaires

Classé dans Rabagliati Michel

Jimmy et le Bigfoot – Pascal Girard

Pascal GIRARD (2009)

La Pastèque 48 pages

Jimmy est la risée de l’école et de sa ville à cause d’une vidéo dans laquelle il danse que son « ami » Fréchette a mise sur YouTube. Tout ceci ne l’aide pas avec Jolène, la fille qui l’intéresse et pour qui il va même jusqu’à suivre des cours de dessin. Un bon jour, l’oncle un peu paumé de Jimmy revient d’une fin de semaine à son chalet perdu dans les bois et dit à Jimmy qu’il a vu le Bigfoot et qu’il l’a filmé. Contre les conseils de Jimmy, l’oncle met aussi sa vidéo sur YouTube, et elle devient vite virale. Jolène, soudainement intéressée par Jimmy, le pousse à aller au chalet pour trouver le Bigfoot et le filmer, pour ensuite pouvoir le dessiner, mais malheureusement, la fin de semaine ne se déroulera pas comme Jimmy le pensait.

Une courte bédé super mignonne sur les affres de l’adolescence, les amis qui peuvent devenir des ennemis sans crier gare, les premières amours, le ridicule devant ses pairs, etc. Mais le tout est fait sans tomber dans le mélo ou sans être moralisateur. J’ai passé un agréable moment, encore une fois, avec Pascal Girard.

Voici un exemple des illustrations de Pascal Girard:

1 commentaire

Classé dans Girard Pascal

Paresse – Pascal Girard

Pascal GIRARD (2008)

La Pastèque

108 pages

108 pages de petites scènes de la vie quotidienne, à raison de deux bandes dessinées de quatre vignettes par page. De petites tranches de la vie de Pascal et de Julie, deux jeunes adultes d’environ 25 ans. Pascal, l’alter ego de l’auteur, est illustrateur et travaille de la maison, ou plutôt, il essaie de travailler. Entre épier la voisine nudiste et caresser ses chats (Betty et Hulot) très exigeants, le travail n’avance pas vite…

Je pense avoir le sens de l’humour et j’aime rire, mais lorsque je lis, je ris rarement à voix haute. Eh bien, j’ai ri à haute voix ici. La plupart des petites histoires sont mignonnes et sympathiques, certaines sont vraiment tordantes, et les jeunes couples s’y reconnaîtront (mon amoureux et moi avons vécu une scène pas mal semblable à une des bandes dessinées, mais avec des céréales… Pour le voir, cliquez ici, puis choisissez « feuilleter le livre » et allez à la deuxième bande dessinée de la page 11.)

Si vous aimez les chats, les illustrations de Michel Rabagliati ou de Guy Delisle, vous aimerez cet album de Pascal Girard, dans lequel le Paul de Rabagliati fait une petite apparition…

Un autre merveilleux livre des éditions La Pastèque.

Le blogue de Pascal Girard est ici, mais il ne semble pas être mis à jour souvent.

3 Commentaires

Classé dans Girard Pascal