The Book of Illusions – Paul Auster

Paul AUSTER (2002)

Henry Hold and Company

321 pages

Il y a quelques jours, j’ai vu sur le blogue de Flo un Défi Paul Auster. Comme j’ai déjà quelques défis en cours de route, et même pas assez de temps pour eux, je ne m’inscrirai pas à celui-ci, mais je le suivrai de loin, car j’aime beaucoup cet auteur. Et lire sur ce défi m’a fait penser que j’ai justement deux Paul Auster qui m’attendent (La Trilogie new-yorkaise et Brooklyn Follies). Comme tout ce que j’ai lu de lui a été des coups de coeur, je suis sûre que ces deux-là le seront aussi. Auster a le don de prendre des histoires en apparence banales et de les rendre intéressantes et mystérieuses. Des petits riens deviennent des trames principales et des gens ordinaires deviennent des personnages extraordinaires. Donc, je lirai avec intérêt les billets des participants au défi Paul Auster et quand j’aurai terminé mes 10 livres entamés (!) j’ouvrirai un de mes Auster. En attendant, j’ai retrouvé d’anciens billets que j’avais écrits sur mes lectures. Ils datent de quelques années, du temps du club des rats de biblio-net, mais je les ai mis à jour et polis un peu, en attendant le nouveau matériel…

(critique d’origine: automne 2003)

J’ai enfin terminé mon premier Paul Auster cette nuit (à deux heures du matin) et j’ai absolument adoré. Un coup de coeur. Un livre que je vais acheter et relire, c’est certain. (MAJ 2011: Il a en effet été acheté et relu. En fait, j’ai même envie de le relire, là.) David Zimmer, jeune veuf, décide du jour au lendemain d’écrire un livre sur Hector Mann, un mystérieux acteur de films muets qui était assez populaire dans les années 20. Ce livre est la seule chose qui garde David en vie après la mort de sa femme et de ses deux fils dans un accident d’avion. Après la publication de son livre, qui se veut très technique et non biographique, car peu d’information circule sur Hector Mann, David reçoit une lettre de Frieda Spelling, qui dit être la femme d’Hector Mann et qui lui annonce que ce dernier (qui est porté disparu et présumé mort depuis la fin des années 20) a lu son livre et désire le rencontrer. Là commence un nouveau chapitre dans la vie de David Zimmer et petit à petit, nous découvrirons le mystère d’Hector Mann.

J’ai absolument adoré ce livre. Un livre parfait à mon avis: une excellente histoire/intrigue, des personnages complexes, des propos intelligents, voire même parfois un peu arrogants, et, bien sûr, du cinéma. Contrairement à certains commentaires que j’ai lus, j’ai absolument dévoré les descriptions des films muets. C’était comme si je les regardais. Ah, le pouvoir de l’imagination. J’ai aimé « l’imprévu » de l’histoire. Quand on nous raconte l’histoire de Hector, rien n’est prévisible, on nous surprend à chaque tournant. L’auteur nous fait passer à travers toute une gamme d’émotions et, vers la fin, je commençais à être drôlement stressée. Et que dire d’un auteur qui réussit presque à nous faire détester une petite vieille de 80 ans? Un véritable coup de coeur. Paul Auster a une nouvelle admiratrice.

Publicités

14 Commentaires

Classé dans Auster Paul

14 réponses à “The Book of Illusions – Paul Auster

  1. Je me suis régalée avec ce livre moi aussi, peut-être mon préféré des trois ou quatre Auster que j’ai lus 🙂

  2. Moi aussi, c’est mon préféré, je pense. Ça fait un bout que je l’ai lu, mais je me souviens de ma première lecture « de nuit ». Je me souviens où j’étais, le temps qu’il faisait, etc. Ça a été un peu une ouverture à la littérature américaine contemporaine, que je ne connaissais pas beaucoup. Plus le fait qu’il soit francophile, ça ne fait qu’ajouter au charme d’Auster 🙂

  3. Flo

    Ca fait plaisir à lire un tel article ! Je ne me souvenais plus du tout qu’Auster avait baptisé le héros de ce roman David Zimmer (car il a déjà nommé ainsi un personnage de « Moon palace » et du « Voyage d’Anna Blume »). Moi aussi j’avais beaucoup aimé les descriptions de films (alors que le cinéma muet n’est pas mon fort) et lors de ma première lecture, j’avais même eu envie de me lancer dans Chateaubriand (l’envie a tourné court une fois « Les mémoires d’Outre-tombe » dans mes mains 😉 ). Tu m’as donné envie de le re-relire… Il faudrait peut-être que du coup je me l’achète (en VO pour varier les plaisirs, mes deux précédentes lectures étaient en VF. J’ai commencé à lire Auster en VO à partir de « Oracle night »).

    En parlant de francophilie austérienne, tu peux l’entendre parler français dans le DVD « Paul Auster Confidential » (interview de l’auteur par Gérard de Cortanze). J’avoue adorer son accent 🙂

    NB : si tu ne le sais pas, le scénario « The inner life of Martin Frost » a été publié à part et mis en film. J’avais acheté le scénar’ mais avais été déçue car c’est exactement le même texte que dans le roman. En revanche, il me reste à voir le film.

    P.S. : je t’envie la découverte de la trilogie !!

  4. Merci pour ton commentaire! Grâce à toi et à votre challenge, je suis un peu retombée dans l’univers d’Auster que j’avais délaissé.

    Je vais faire quelques recherches pour le documentaire « Paul Auster Confidential » et pour « The inner life of Martin Frost ». C’est vrai que son accent est craquant. Je me souviens quand j’étais bénévole au Festival Métropolis Bleu de Montréal il y a quelques années, alors qu’il était l’invité d’honneur. Il a accordé une entrevue d’une heure en français et l’endroit n’avait jamais été aussi rempli, je pense.

    Pour David Zimmer, tu penses que c’est le même personnage? Je n’ai pas lu « Moon Palace » et « Anna Blume ».

  5. Flo

    Le scénario « The inner life… » est paru chez ses éditeurs habituels (je ne sais pas si tu te fournis chez Holt, Faber ou Actes Sud mais il est dispo chez les trois). Par contre, le DVD, « Paul Auster Confidential » n’est dispo qu’en Europe (je viens de me renseigner) ; c’est vraiment dommage !

    Le Zimmer du « Livre des illusions » n’est pas le même que celui d’Anna Blume car sa femme s’appelle Helen donc ça ne colle pas. Par contre, je serais moins catégorique pour la relation entre « Moon palace » et « Anna Blume ». Comme je compte relire ces deux romans, qui plus est dans cet ordre, je pourrais vérifier. Il apparaît aussi « Dans le Scriptorium » et, dans ce cas, c’est le Zimmer d’Anna Blume.
    Je crois que c’est le seul personnage qu’Auster ait ré-utilisé d’un roman à l’autre (hormis Fanshawe et Stillman mais comme c’est au sein de la trilogie, c’est normal). Je sais qu’il aime bien le nom « Zimmer » pour sa signification mais, en général, il varie les patronymes.

    Tu as été chanceuse de le rencontrer ! J’adorerais, même si je crois que je serais incapable de balbutier mon prénom pour une simple dédicace tellement je serais émue 😀 (je serais nettement moins bavarde que dans mes commentaires 😉 ).

  6. Actes Sud est facilement trouvable ici, alors je commencerai pas là. J’ai vu que le film tiré de Martin Frost est sur You Tube. Pour le DVD, peut-être existe-t-il un moyen de faire faire un prêt entre bibliothèques avec la Grande Bibliothèque du Québec. Je vais voir. Merci de t’être renseignée.

    Ah oui, j’ai été contente de le « voir » mais je ne lui ai pas parlé. J’aurais figé aussi. Déjà que j’ai bégayé quelque chose d’incompréhensible à Dany Laferrière quand je l’ai vu à la station des bénévoles. (C’est que je l’aime beaucoup aussi).

  7. Mise à jour sur le DVD: il est disponible à la biblio de l’université 🙂 C’est certain que je vais l’emprunter 🙂

    • Flo

      Ah je suis très contente pour toi !! Par contre, je me suis rendue compte que ma biblio n’avait pas Martin Frost en film (en fait, j’ai le sentiment qu’il n’est pas sorti en DVD) donc je chercherai sur YouTube en espérant que le visionnage soit correct. Je n’ai jamais regardé de videos longues à partir de ce site. Merci pour l’info !

  8. J’en ai plusieurs dans ma PAL (je crois 5 ou 6 et il faudrait que je les lise ; j’ai l’impression tout de même que ses intrigues sont bien construites mais l’écriture assez banales… d’après ce dont je me souviens

    • Je dois t’avouer que mes lectures de P.A. remontent à quelque temps, alors pour l’écriture banale, je ne me souviens pas, mais j’aime tellement ses histoires/intrigues que le reste passe en deuxième, je pense. J’ai lu certains de ses livres en V.O. et d’autres en français et je n’ai pas buté sur des mots compliqués ni sur une traduction douteuse, alors le style m’a plu. Je pense. (Car ça remonte à loin). Mais j’essaierai d’y porter attention pour mes prochaines lectures 🙂

  9. Jusqu’à présent, je n’ai lu qu’un Paul Auster que j’avais beaucoup aimé (Brooklyn Follies). La plume de l’auteur m’avait vraiment plu, tout comme l’histoire. Je devrai renouveler l’expérience sous peu, puisque j’ai « La nuit de l’oracle » qui m’attend dans ma PAL.

    • J’avais beaucoup aimé « La nuit de l’oracle » et j’ai « Brooklyn Follies » dans ma PAL 😉 C’est un auteur qui ne m’a jamais déçue jusqu’à maintenant. Bon, je n’ai pas lu tous ses livres, mais il me plaît vraiment.

  10. Moi aussi j’adore Paul Auster, je n’ai encore jamais été déçue ! Un valeur sûre, quoi !
    (et ho! les Rates existent encore!)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s