Wicked Highlander – Donna Grant

Donna GRANT (2010)

St. Martin’s Paperbacks

325 pages

Écosse, 1603. Les forces druides sont divisées en deux camps: les mie (les bons) et les drough (les méchants). Depuis quelque temps, c’est les drough, avec leur maîtresse Deirdre, qui règnent. La belle immortelle baigne dans la magie noire depuis sa tendre enfance et ne recule devant rien, même tuer sa famille, pour obtenir tout ce qu’elle veut, soit le pouvoir des druides mie et tous les hommes qui possèdent un guerrier entre eux,  surtout Quinn MacLeod qui, selon la prophétie, doit lui donner un enfant qui sera le mal incarné.

Essayons d’y voir un peu plus clair: Il y a bien longtemps, durant l’invasion romaine en Bretagne, les mie ont convoqué les dieux, qui ont ensuite envahi le corps des hommes les plus forts des Highlands pour défendre le pays. Ça a bien marché, et les Romains s’en furent. Par la suite, les mie ont « endormi » les dieux, toujours dans le corps des hommes, mais Deirdre a trouvé la formule magique qui a su les réveiller. Maintenant, elle veut en faire son armée et elle n’hésite pas à battre et à écraser ceux qui refusent de se joindre à elle, ce qui nous ramène à Quinn MacLeod et à ses deux frères, Lucan et Fallon, tous trois prisonniers d’un dieu extrêmement puissant (le même qui est réparti dans les trois). Quinn et ses frères (et leur dieu) n’ont pas encore plié devant Deirdre, mais ça ne saurait tarder…

Jusqu’à maintenant, les MacLeod avaient réussi à échapper à Deirdre, mais Quinn vient d’être fait prisonnier. Il refuse de se joindre à Deirdre et clame haut et fort que ses frères viendront le secourir, mais ceux-ci tardent. Deirdre, peu habituée à une telle rebuffade, décide de l’envoyer au trou (pit) avec les autres guerriers rebelles. Dès son arrivée, Quinn réussit à se faire maître du lieu et à s’attirer la loyauté quelques  guerriers. Un bon jour, Marcail, une jeune druide mie que Deirdre ne veut pas tuer elle-même par peur des sorts qui entourent la puissante druide, est elle aussi envoyée au trou (pour que quelqu’un d’autre la tue, dans le fond), mais Quinn la sauve. Dès cet instant, leur destin sera lié, et pour les trois quarts du livre, c’est leurs regards langoureux et leurs ébats qu’on découvrira.

Mon avis: Oh boy! Dire que ce livre est une horreur serait probablement exagéré, mais c’est un gros navet. Il faut avouer que j’ai commencé par le 3e livre de la série (je pensais avoir le 1er), mais l’intrigue fut quand même facile à cerner. En gros, ce livre est un Harlequin, un prétexte pour écrire des scènes de fesses, rien de plus. « Tout le monde, il est beau. Tout le monde, il est bon. Tout le monde, il s’aime, etc. » Je suis bien pour les livres légers et divertissants, surtout l’été, mais aidez-vous un peu! Si l’auteure ne dit pas que Marcail a les yeux turquoise au moins 50 fois, elle ne le dit pas une fois. Puis, comment ces gens qui sont dans un trou sombre, sans eau et nourriture, depuis on ne sait combien de temps peuvent-ils se trouver beaux et attirants, et vouloir batifoler sans arrêt? Surtout quand l’apocalypse se trame au-dessus de leur tête!

Pas besoin de dire que je ne lirai pas les deux premiers…

Voici un petit extrait d’une scène amoureuse:

« And his body. She sighed. He was so gloriously beautiful that she couldn’t look her fill enough. Not only was he finely sculpted with muscles across his shoulders and arms, but also down his chest, which narrowed to his waist and firm bottom and legs. He was perfection in every way. » (p. 136)

Si ce genre de livres vous plaît, vous devriez aimer Donna Grant. Voici son site Internet: http://www.donnagrant.com/

Oui, ce livre aussi fait partie du défi Kiltissime, même s’il n’est pas au même niveau que les autres. Pour en savoir plus sur notre défi, voyez le récapitulatif:

http://cryssilda.canalblog.com/archives/2011/06/15/21404100.html

Et pour voir mes autres lectures Kiltissime, cliquez sur Ewan…

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Grant Donna

4 réponses à “Wicked Highlander – Donna Grant

  1. Tu ne le croiras pas, mais tu donnes limite envie de le lire, là! Juste parce que ça promet d’être drôle. Non?

  2. Je me rappelle que mon prof de cinéma au Cégep disait toujours que mes critiques négatives des films étaient plus intéressantes que mes critiques positives 😉 Mais tu sais, je l’ai quand même fini, ce livre 😉 Je ne lirai pas les deux autres, mais je ne l’ai quand même pas abandonné. Ça doit révéler quelque chose sur moi!

  3. Pingback: Les Chroniques de MacKayla Lane – Karen Marie Moning | les livres de Mélodie

  4. Pingback: Livres lus en 2011 | les livres de Mélodie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s