The Shakespeare Thefts. In Search of the First Folios – Eric Rasmussen

Eric Rasmussen (2011)

Palgrave and MacMillan

212 pages

La semaine dernière, en passant chercher mes réservations à la biblio, je suis tombée sur ce livre qui a tout de suite attiré mon attention. Puis, la quatrième de couverture qui parle de cette oeuvre de non-fiction comme d’un travail de détectives m’a conquise et je suis repartie avec le bouquin. Que j’ai adoré.

Un peu d’info sur l’auteur

Eric Rasmussen est un universitaire spécialisé dans l’oeuvre de Shakespeare et le coéditeur de The Shakespeare First Folios: A Descriptive Catalogue, la référence ultime pour ce qui est des First Folios, qu’on peut acheter pour la modique somme de 250 $. Depuis plus de 20 ans, Rasmussen et son équipe parcourent le monde pour cataloguer chaque parcelle, page, défaut, des 232 First Folios encore existants auxquels ils ont accès. Et cette tâche n’est pas de tout repos, car chaque Folio catalogué a une histoire, souvent abracadabrante (vol, trouvaille, propriétaires excentriques, etc.)

(Qu’est-ce qu’un First Folio, vous demandez-vous? C’est la première édition des oeuvres complètes de Shakespeare publiées en 1623 en 750 exemplaires. Aujourd’hui, il n’en reste que 232 et ils se volent, pardon, se vendent, comme des petits pains chauds.)

Ce petit livre (182 pages sans les notes et l’index) se lit rapidement et pratiquement tout seul. Il est divisé en 20 chapitres dans lesquels on découvre les histoires des différents exemplaires des First Folios ou on en apprend un peu plus sur cette équipe de chercheurs, leurs défis, leurs méthodes, etc. C’est un livre absolument passionnant pour tous ceux qui aiment la littérature et qui rêvent de découvrir un trésor caché dans un grenier. Les histoires entourant les exemplaires encore existants du First Folio sont plus folles les unes que les autres: les universités qui se font voler leurs exemplaires, le Pape qui croit qu’on lui donne un First Folio original en cadeau alors qu’on veut seulement qu’il la bénisse, les morts inexpliquées des gens entrant en possession d’un exemplaire, le bibliomane qui se fait construire des pièces pour mettre ses livres, le voleur qui se retrouvera à Montréal (!), etc.

Le seul point faible du livre est son manque de linéarité. Parfois, on parle d’un Folio en particulier, puis on passe à un autre ou à un autre sujet, puis on revient au premier. Ça devient un peu mêlant à la fin, mais malgré tout, on se laisse vraiment prendre au jeu. L’écriture est fluide et le sujet a été vraiment vulgarisé pour tous. Un vrai suspense!

Je n’ai pas réussi à trouver un vrai First Folio numérisé, mais pour en voir une reproduction, cliquez ici.

Pour avoir plus d’information sur la genèse du First Folio, il y a ce site web géré par Eric Rasmussen et son équipe. Il y a même des petites vidéos chouettes (en anglais).

Malheureusement, il ne semble pas traduit en français pour l’instant, mais j’espère qu’il le sera, car c’est un livre passionnant.

Publicités

12 Commentaires

Classé dans Rasmussen Eric

12 réponses à “The Shakespeare Thefts. In Search of the First Folios – Eric Rasmussen

  1. Argh! 😦 Pas encore traduit!
    Ça m’aurait bien intéressée! Si jamais tu entends parler d’une traduction, fais moi signe!

  2. Je sais! C’est vraiment plate. Je me demande s’il le sera… J’ai cherché sur le Net, mais rien trouvé. Peut-être que je pourrais envoyer un message à l’auteur ? 🙂 Je te tiens au courant si j’apprends quelque chose.

  3. Of course, je veux ça! Comment pourrais-je passer à côté!

  4. Wictoria

    c’est vrai que la couverture en jette !

  5. Je vais attendre la traduction aussi s’il y en a une un jour… Mais tout ce qui touche à shakespeare m’intéresse 🙂

  6. Flo

    J’aime beaucoup ton billet ; en revanche, je ne pense pas que le bouquin me plairait 😦
    J’aime Shakespeare mais pas trop ces histoires de manuscrits perdus (même si en l’occurrence il s’agit de « non-fiction »).

    Pour ceux qui s’inquiètent de la traduction, je vois que le livre date de 2011 donc il me semble qu’il ne faut pas désespérer de le voir traduit, non ?

    • Moi, je dois avouer que je ne connais Shakespeare que de réputation. J’ai vu Hamlet au théâtre, mais je ne pense pas avoir lu quoi que ce soit, mais j’aime son histoire, l’époque, etc. (J’aimerais bien me pencher sur ses sonnets.) Et ces histoires de manuscrits volés, c’est tout à fait dans ma palette 🙂 Il sera sûrement traduit. À suivre…

      • Flo

        Finalement, nous nous complétons puisque j’ai lu quelques oeuvres de Shakespeare (et que j’en ai encore dans ma PAL et dans ma LAL aussi en fait) mais que ni la période historique (mais je ne m’intéresse guère à l’Histoire en général), ni le personnage ne me tentent 😉
        J’ai voulu lire ses sonnets il y a deux ans et ça m’est tombé des mains. J’étais très déçue après tout le bien que j’avais lu à leur sujet. A retenter…

  7. @Flo, c’est vraiment drôle. J’adore ton blogue et tes billets, l’humour et l’esprit, mais c’est vrai que côté goûts, on n’a presque rien en commun 🙂 Mais on aime Saramago, y’a toujours ça 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s