Tess d’Urberville – Thomas Hardy

Thomas Hardy - Tess d'Urberville. Une femme pure

Thomas Hardy (1959) (v.o. Tess of the Urbervilles – 1891)

399 pages

MAJ 2012: Il y a quelques jours, j’ai lu l’excellente critique d’Eliza sur Tess d’Urberville. Ça m’a fait penser à ma lecture de ce livre, en 2003, qui n’avait pas été concluante. Et je me suis rappelé l’échange que j’avais eu avec Cryssilda, qui me l’avait conseillé. Cryss aime encore autant ces romans aujourd’hui qu’à l’époque, et moi, j’ai un peu évolué. Tess était l’un des premiers romans du genre que je lisais, je n’avais pas de points de référence et je n’avais pas aimé. J’ai retrouvé mon billet sur le forum des Rats ainsi que l’échange avec Cryss. J’espère qu’elle ne m’en voudra pas de l’inclure. De plus, en relisant le commentaire de Cryss et en ayant maintenant quelques repères, je pense lire Jude l’Obscur cette année. Il traîne ici depuis assez longtemps. Après, je pourrai revoir mon opinion de Thomas Hardy. Ou non.

Piètre résumé

L’action se déroule dans la campagne profonde anglaise à la fin des années 1800. La pauvre Tess, même si elle porte un nom célèbre et aristocratique, vient d’une famille pauvre et a un père paresseux et alcoolique. Revient donc à la magnifiquement jolie et docile Tess la tâche de faire vivre la famille. Et d’évènement en évènement, nous assisterons à sa chute.

Ce qu’en dit Amazon

Un grand classique moderne (1891) et une oeuvre majeure de l’écrivain. À la fois réaliste et poétique, ce récit fataliste, qu’illumine la figure lumineuse de l’héroïne, dépeint fidèlement l’âpre climat social de la paysannerie anglaise à la fin du 19e siècle. Belle histoire d’amour implacable que le cinéaste Roman Polanski a tenté d’illustrer dans un film.

Ce que j’en dis

Je suis désolée Cryssilda, mais je n’ai pas aimé et l’histoire n’a pas réussi à m’accrocher. On dit de ce livre qu’il est « réaliste ». Peut-être. Je ne peux pas dire le contraire, car je ne connais pas cette époque, mais je trouve quand même aberrant et peu réaliste le fait que toutes les femmes de ce livre soient des idiotes. Est-ce que toutes les femmes anglaises de campagne étaient aussi niaises dans ce temps-là? Enfin. On dit de ce livre qu’il est « poétique ». Je l’ai plutôt trouvé très froid, et certaines descriptions qui se veulent probablement poétiques me faisaient rire. En voici un exemple. Ici, ce sont deux amies de Tess qui écrivent à son mari pour que celui-ci daigne revenir vers Tess. Oui, celles-ci sont aussi en amour avec Angel, l’idéalisent, mais pouvez-vous vraiment imaginer ces deux filles chanter et pleurer hystériquement parce qu’elles ont écrit une lettre à cet homme?

Elles adressèrent la lettre à Angel Clare, au seul endroit où elles avaient jamais su qu’il eût de la famille, au presbytère d’Emminster; après quoi, elles restèrent dans un état d’exaltation, émues de leur propre générosité, qui les fit chanter et pleurer hystériquement tour à tour (p.366).

Pour ce qui est de la belle histoire d’amour, je trouvais les personnages principaux tellement « mous » que leur histoire me tombait sur les nerfs. Les dernières 75 pages du livre rachètent l’histoire un peu, car Tess semble sortir de sa torpeur et arrête d’être la victime parfaite et docile pour devenir finalement maîtresse de son destin.

Ma note : un 2/5. J’ai conscience que cette note est très personnelle, car des millions de gens adorent ce livre, l’ont mis sur la liste des 50 meilleurs livres anglais, etc., mais moi, il ne m’a pas touchée. Peut-être est-ce une description assez réaliste de cette période, mais l’auteur n’a pas réussi à m’y faire croire.

Réponse de Cryssilda: Ben dites donc, je n’ai pas de chance avec mes auteurs victoriens en ce moment, Lagrande qui n’a pas aimé Dead Secret et maintenant toi, Mélodie, qui n’aimes pas Tess. Je crois que parfois, pour apprécier les romans victoriens, il faut être dans le « trip », c’est toute une atmosphère, et c’est sûr, si on n’accroche pas, on n’accroche pas. Ce que tu dis sur les femmes dans le livre n’est pas faux, mais il ne faut pas oublier que le livre est écrit par un homme et que c’est plus une vision de l’époque de la femme qui est exprimée, qui ne renvoie pas forcément à une réalité (si tu lis les romans des soeurs Brontë, les femmes ne sont pas si idiotes que ça). D’ailleurs je ne suis pas bien sûre que ce soit la vision de Thomas Hardy non plus, car je trouve qu’il dénonce pas mal généralement dans ses bouquins, donc les passages qui t’amusent sont peut-être effectivement des passages ironiques où il en fait trop. Bon moi, j’ai bien envie de le relire quand même ce livre, il y a trop longtemps que je l’ai découvert et j’ai plus les idées très claires !

Réponse de Mélodie: Peut-être que ma note et mon appréciation générale seraient différentes si je connaissais un peu mieux l’auteur, son oeuvre, etc. Ça fait quelques fois que j’entends des choses comme « il dénonce… » et s’il est considéré comme quelqu’un qui fait beaucoup d’ironie dans ses bouquins, alors je pourrais revoir quelques-uns de mes commentaires, c’est certain. Mais comme c’était mon premier voyage avec monsieur Hardy, j’en ai peut-être manqué des bouts. Mais même s’il dénonçait cette société et faisait de l’ironie, j’ai vraiment été irritée par ces femmes! Pas d’une manière féministe, car je ne pense pas l’être outre mesure, mais elles étaient tellement nounounes que ça me faisait grincer des dents! Mais je n’abandonne pas l’époque, j’ai hâte de lire Orgueil et Préjugés et les soeurs Brontë sont sur ma liste.

MAJ 2012: J’ai bien fait de ne pas abandonner, car j’ai eu d’excellents résultats avec Orgueil et Préjugés et avec les soeurs Brontë, qui sont devenues des chouchous.

Publicités

19 Commentaires

Classé dans Hardy Thomas

19 réponses à “Tess d’Urberville – Thomas Hardy

  1. Ah dommage… Ce n’était pas un coup de coeur pour moi mais j’avais quand même plutôt aimé… je comprends ton point de vue et te rejoins sur certains points. Peut-être gagnerions-nous à livre un autre livre de cet auteur… 🙂

  2. J’avais déjà noté mais j.hésitais à le lire. Là tu m’as vraiment convaincue, je vais passer outre finalement et ne le lirai pas.

  3. Ah ça m’amuse de me lire tant d’années après, mais je suis toujours d’accord avec moi-même, donc tout va bien 🙂
    Et je n’ai toujours pas pris le temps de relire ce livre…. je devrais, j’aime certainement encore plus Thomas Hardy maintenant qu’il y a quelques années !

  4. J’aime beaucoup les auteurs victoriens mais celui-ci – je l’ai lu il y a longtemps ne m’avait pas plu : ni l’hitoire, ni le style champêtre… Surtout la fin m’avait paru tellement improbable… En revanche, je suis folle de Jane Eyre et d’orgueil et préjugés !!!! Alors bonne lecture !!!!

  5. pour ma part, je connaissais l’histoire car j’avais adoré le film de Polanski avec Natassia KINSKI, par contre je n’ai pas aimé le roman car je n’ai pas apprécié l’écriture de l’auteur que j’ai trouvé beaucoup trop ampoulée …

    • Une autre amie! Enfin, je ne me sens plus comme le mouton noir 🙂

      Tout à fait d’accord pour le féminisme. Faut dire que j’ai écrit ce commentaire en 2003, alors j’avais peut-être moins de vécu? de connaissances? En tout cas, je m’affirme plus aujourd’hui 🙂

  6. Ah oui, juste une précision, on a de droit (et pour ma part je dirais le devoir) d’être féministe 🙂 ce n’est pas une insulte …

  7. Presque tous les échos que j’ai eu concernant cet auteur ne lui ont pas été favorables, comparés au succès des autres écrivains (hommes et femmes) de son époque ! Du coup, j’ai toujours eu peur de m’y lancer et ton billet ne va pas aider à me faire changer d’avis 😉

  8. @Perrine, désolée, je pensais avoir lu que tu l’avais 🙂 Je fais de la projection 😉

  9. Ce livre-là fait partie de mes préférés, et le film est magnifique, il se regarde aujourd’hui encore avec bonheur.

  10. Bonjour, je decouvre ton blog avec plaisir
    Je me souviens avoir visionne le film durant ma derniere annee de licence. J’avais trouve l’actrice incarnant Tess tres belle mais l’histoire ne m’a pas plu. Trop sombre, trop deprimante.

    • Bonjour à toi et merci d’être passée et d’avoir laissé un message! J’ajoute ton blogue à mon fil RSS 🙂

      Finalement, je pensais être seule à ne pas avoir aimé. Je me retrouve avec d’autres alliées 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s