Dr Jekyll & Mr Hyde and Other Strange Tales – Robert Louis Stevenson

Robert Louis STEVENSON (2009 – cette édition; original – 1886)

Arcturus

238 pages

 

Je sais, notre défi C’est Kiltissime est fini depuis longtemps, mais je n’avais pas encore pris le temps d’écrire mon dernier billet. Alors, pour boucler la boucle avant Noël, je termine avec un classique que je n’avais jamais lu. Pourtant, il fait tellement partie de l’imagination populaire que j’avais l’impression de le connaître. Malgré tout, j’ai quand même eu quelques bonnes surprises, comme le fait que cette histoire est une nouvelle plutôt qu’un roman: dans mon édition, elle ne fait que 70 pages.

L’histoire en quelques mots (Attention, révélations si vous ne l’avez jamais lu, car je commence par la fin…)

Le bon Dr Jekyll, qui cache depuis toujours au fond de lui un penchant pour le vice, penchant très mal vu dans la bonne société, décide de mettre au point une potion qui lui permettra de changer d’apparence quand il voudra se livrer à ses activités malsaines. Au début, tout va bien. Il se transforme quand il le désire seulement et son alter ego, Mr Hyde, n’est pas bien fort, car le côté « gentil » du Dr Jekyll dépasse largement son côté « vilain ». Mais après quelque temps, la balance des forces changera, et c’est Mr Hyde qui deviendra plus puissant, à un point tel que le Dr Jekyll ne pourra plus contrôler les transformations.

Pendant que le Dr Jekyll est tiraillé entre le bien et le mal, on suit aussi le quotidien de Mr Utterson, avocat et ami du Dr Jekyll, et du Dr Lanyon, collègue du Dr Jekyll qui a mis fin à leurs fréquentations à cause de différentes philosophies. C’est à travers ses deux hommes et les différentes horreurs qui commencent à se dérouler dans le quartier qu’on pourra recoller les morceaux de cet étrange casse-tête.

Mon avis

J’ai beaucoup beaucoup aimé. Je m’attendais à trouver quelque chose que je connaissais, mais dans le fond, je me rends compte que ce n’était pas vraiment le cas. J’ai trouvé le crescendo du suspense excellent, aucun moment ennuyeux, toujours bien rythmé. Évidemment, la dualité entre le bien et le mal est soulignée et mise en gras, mais j’ai quand même beaucoup apprécié. Les descriptions des horreurs que perpétue Mr Hyde sont ténues, mais les transformations du Dr Jekyll en Mr Hyde sont très très bien décrites. Tout ça m’a beaucoup plus plu que n’importe quelle adaptation que j’aie pu voir.

C’est 2 en 2 pour moi et Stevenson! Après L’Île au trésor, que j’ai beaucoup aimé, il a su me séduire avec Dr Jekyll & Mr Hyde. 

L’avis de Karine qui a aussi lu la même édition que moi, c’est-à-dire un recueil contenant cette histoire et d’autres nouvelles.

Publicités

7 Commentaires

Classé dans Stevenson Robert Louis

7 réponses à “Dr Jekyll & Mr Hyde and Other Strange Tales – Robert Louis Stevenson

  1. Cette oeuvre me fait penser à Frankenstein: c’est le genre d’ouvrage qu’on pense bien connaître avant de le lire à cause de toute les adaptations et la culture autour d’eux, alors qu’en fait en les lisant on se rend compte que ce n’était pas ce que l’on croyait.
    Un de mes livres préférés 🙂 J’adore!

  2. Exactement! Frankenstein est justement sur ma LAL 🙂 J’ai vu un simili-film d’horreur cet été reprenant le week-end en Suisse avec Lord Byron et les Shelley où apparemment Mary Shelley aurait imaginé son Frankenstein et depuis, j’ai envie de le lire 🙂 J’essaierai peut-être de le trouver en bouquinerie pendant mes vacances 😉

  3. Je l’ai lu plusieurs fois et j’aime bien la forme de la narration avec les lettres, l’ambiance et l’histoire de l’inconscient… Dans un autre style, j’avais moi aussi bien aimé l’île au trésor !

  4. Meloe

    J’ai énormément aimé ce court récit, la façon dont Stevenson réussit à faire monter la tensions malgré la brièveté de l’ouvrage, l’ambiance qu’il met en place.
    L’Ile au trésor m’avait bien plu aussi, même s’il n’a pas grand chose à voir. Le club du suicide est déjà plus proche côté thèmes, mais il m’a moins plu.

    • Tu as raison à propos de la qualité et de la brièveté de l’ouvrage. Je me répète, je pense, mais ça me fascine toujours quand un auteur est capable d’en faire autant avec si peu de pages. Pour moi, c’est un signe de talent.

      Pour L’Île au trésor, non, rien à voir 🙂 Mais ça aussi ça me plaît, un auteur qui peut passer d’un style à un autre. Le Club du suicide, c’est mon prochain ! Vive Stevenson 🙂

  5. Pingback: Livres lus en 2011 | les livres de Mélodie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s