Yoko Tsuno: La proie et l’ombre – Roger Leloup

Roger LELOUP (1989 – édition originale 1982)

Dupuis

46 pages

Une autre bédé, mais cette fois, un peu plus décevante que les précédentes. Pourtant, le tout avait bien commencé: c’est l’automne, les feuilles changent de couleur, on roule sur une route des Highlands, on voit les montagnes et un château au loin. Soudain, une jeune femme, Cécilia, se précipite devant la voiture. (Pour voir les premières pages de l’album, cliquez ici.)

Ensuite, ça se complique pour moi, car l’histoire plutôt complexe qui suit ne m’a pas attirée du tout: Yoko et Pol sont en chemin pour aller retrouver leur ami, Vic Vidéo, pour faire un reportage/film/documentaire (pas clair). En chemin, ils évitent de peu Cécilia qui s’est pratiquement jetée sous leurs roues. Ils arrêtent la voiture pour s’occuper d’elle, qui les supplie de l’aider, car elle est poursuivie, enfermée, etc. Et de fait, on voit arriver des hommes, des chiens et Sir William, le beau-père de Cécilia, qui dit à nos amis que Cécilia est folle (elle prétend voir le fantôme de sa mère) et qu’elle vient de s’échapper.

Yoko et Pol, flairant un mystère, acceptent de passer la nuit au château. En attendant l’aide qui viendra changer leur pneu crevé dans l’accident, ils rencontrent un homme du coin, un auteur, qui leur parle de la prophétie entourant la famille de Cécilia: au mariage des parents de Cécilia, un mauvais sort a été lancé par MacNab, un prétendant au coeur brisé: le couple mourrait et leur fille unique aussi avant sa majorité. Le père fut le premier à mourir, puis Sir William, son frère, épousa la veuve, Mary, et devint le beau-père de Cécilia. (Vous suivez encore ?) À partir d’ici, je ne peux pas vous en dire plus, car ça pourrait révéler la fin, mais disons que Sir William magouille quelque chose de pas très net et que nos amis Yoko et Pol découvriront le pot aux roses, bien entendu.

Ce livre n’a que 46 pages, mais l’histoire m’a paru très très longue et j’étais bien contente de le terminer. Je suis heureuse de l’avoir lu et d’avoir découvert l’univers de Leloup, mais ce n’est pas pour moi. Ceci dit, j’ai l’impression que cet album de Yoko Tsuno, le 12e, est très différent des autres de la série qui semble être une série de science-fiction, si j’ai bien compris. Les fans pourront me corriger si j’ai tort.

Le plus intéressant pour moi? Cette page Internet sur l’inspiration pour le château de l’album avec des illustrations comparées. Allez y jeter un oeil. C’est ici et .

Pour un autre résumé du même album, allez ici.

C’était un autre billet pour le mois Kiltissime!

Pour une liste des billets récapitulatifs, cliquez sur Ewan.

Publicités

8 Commentaires

Classé dans Leloup Roger

8 réponses à “Yoko Tsuno: La proie et l’ombre – Roger Leloup

  1. Tu n’as pas accroché, visiblement ! C’est l’un des premiers que j’ai lus étant gosse, l’intrigue me passait un peu au-dessus de la tête, mais j’aimais bien l’ambiance, et surtout les robes de Cecilia ! Les autres albums sont en effet assez différents, dans certaines histoires il y a des voyages dans le temps, dans d’autres Yoko va sur la planète Vinéa avec ses amis extraterrestres à la peau bleue, dans d’autres elle déjoue des complots, c’est proche de la SF..

  2. C’est vrai, les robes étaient belles 🙂 Et les illustrations d’Écosse aussi. J’aurais sûrement aimé plus jeune. Mais la culture de la bédé au Québec et au Canada, même si ça s’améliore un peu, n’est vraiment pas aussi étendue qu’en France et en Belgique. Du coup, je me sens comme si j’ai manqué un tas de choses…

  3. Ah oui, je comprends, c’est vrai qu’en France tous les jeunes lisent des BD et en Belgique c’est sûrement encore plus le cas. Essaie un autre Yoko Tsuno, tu verras…

  4. Dans la série des yoko, il y a deux univers, au départ c’était un album sur deux maisn maintenant… dans l’un Yoko fréquente des extraterrestre à la peau bleue (les vinéens et oui ils ont été créé à la grande époque de la crème nivea dans son pot bleu), les visite chez eux dans une autre galaxie et c ‘est très SF, dans l’autre ça se passe sur terre et yoko joue des globbe trotteur de choc avec ses deux amis (et elle ne vieillit jamais la garce) j’adore donc comem je te l’ai déjà dit :-)))

  5. Des extraterrestres à peau bleue? Mais c’est Avatar! J’aime quand les gens sont passionnés par quelque chose, même si ce n’est pas trop mon truc. Ça m’intrigue quand même et j’en lirai sûrement un autre.

  6. Lou

    Yoko est bizarrement habillée avec son survet rose, quand on regarde l’autre jeune fille sur la couverture 🙂
    Au passage je t’ai répondu au sujet de « Teleny », j’ai moi aussi trouvé une autre scène comme celle que tu évoquais !! un sujet de préoccupation on dirait !

  7. Ha ha, c’est vraiment drôle. Je me demande s’il y a eu des mémoires de maîtrise ou des thèses de doctorat sur le sujet 😉

  8. Pingback: Livres lus en 2011 | les livres de Mélodie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s