Les Piliers de la Terre – Ken Follett

FOLLET, Ken

MAJ 2011: Le paragraphe suivant date de l’été 2005. Je venais de lire la première partie du livre de Follet qui s’intitulait Ellen. J’avais détesté. Mais cet été, loin de la maison et en manque de lecture, j’ai trouvé le livre complet dans une librairie d’occasion pour quelques dollars. Je l’ai acheté même si ma première impression avait été négative, car j’avais l’impression qu’après avoir vécu en Angleterre, je pourrais l’apprécier un peu plus, y voir plus clair, le comprendre mieux. J’aurais pu effacer ma critique de 2005 et vous faire croire que j’étais tombée amoureuse de cette oeuvre dès ses premières pages il y a six ans, mais j’ai décidé de la garder. Je trouve ça drôle de voir la différence que cinq ans peuvent faire. Alors, voici ma première critique (2005), puis la dernière.

Nous sommes en France, au XIIe siècle, et nous suivons les tourments et les obstacles d’un maçon rêveur et de sa famille. À travers les guerres et les traîtrises, les évêques et les pauvres habitants, nous avons droit à un genre de roman dramatico-historico-policier. Bon, je sens que je vais me faire des ennemis… Je ne me sens pas trop en droit de critiquer le livre, car je crois que cette nouvelle édition a divisé le livre de Follet en plusieurs tomes. Le mien ne contenait que 478 pages et se terminait à peu près lorsque le maçon (j’oublie déjà son nom, c’est pour dire combien il m’a marquée) commence finalement à construire SA cathédrale. Je me suis ennuyée à mort dans ce livre et je l’ai lu très en diagonale, comme on dit. Pourtant, l’histoire était intéressante, tout y était pour me plaire, car j’aime beaucoup ce type de roman, le genre où on retrouve de la fiction basée sur une certaine vérité. Malheureusement, les personnages m’endormaient. De vrais caricatures. À mon avis, aucun n’avait une personnalité intéressante. Il y avait le bon maçon un peu niais, sa bonne femme qui finit par mourir pour, évidemment, laisser la place à la mystérieuse et magnifique Ellen, le méchant évêque qui fera tout pour se venger du pauvre maçon qui l’a roulé, etc. Eurk! Eurk! Eurk!

Ma note : 2/5

(critique d’origine 2005)

—————————————————————————-

Comme quoi seuls les fous ne changent pas d’idée…

J’ai repris le livre de Follet du début cet été. Et cette fois, j’ai beaucoup aimé! Je pense encore que le début est assez lent et que certains personnages sont plutôt stéréotypés, mais je suis aussi capable d’admettre que la première partie terminée, je me suis laissée prendre à l’histoire. Je crois que le fait d’avoir vécu en Angleterre pendant deux ans a réveillé mon intérêt, car j’habitais tout près de Winchester, alors j’ai pris plaisir à imaginer l’histoire dans les environs que j’ai connus. Je dois aussi dire que j’ai beaucoup aimé l’histoire d’Aliena et de Jack, qui n’était pas vraiment commencée dans le premier tome que j’ai lu il y a six ans. À mon avis, ces deux personnages sont les plus équilibrés.

Ce qui m’amène à parler des autres personnages. À mon avis, il y a des limites à stéréotyper les acteurs. Il y a des limites à utiliser un personnage aussi méchant et diabolique que celui de William Hamleigh. « Trop, c’est comme pas assez »,  et ce genre de personnage devient une caricature de lui-même.

Ma note 2011 : 4/5

Je pense que pour ce qui est de l’histoire, j’aurais donné un 3.5, mais pour l’histoire et le travail de recherche et pour m’avoir donné le goût de lire la suite, j’y vais d’un 4/5.

Avez-vous vu la série télévisée? Je l’ai vue et je n’ai pas été impressionnée. J’aurais dû la regarder avant de lire le livre… Je l’ai visionnée tout de suite après ma lecture et disons que les coins sont ronds…

Version originale : The Pillars of the Earth

Publicités

12 Commentaires

Classé dans Follet Ken

12 réponses à “Les Piliers de la Terre – Ken Follett

  1. Moi, je n’ai pas lu le livre. Donc je ne peux pas me prononcer. Par contre, on a passé de belles heures mon doux et moi à regarder la série qui en a été tirée. On a tellement aimé! Que maintenant je n’ose plus lire le livre…

  2. Si tu as aimé la série, tu adorerais le livre 🙂 Je n’ai pas détesté la série, mais 1) je l’ai vue juste après avoir lu le livre, alors je voyais tellement les bouts coupés ou mal ficelés et 2) j’avais regardé Rome et Les Tudors, des séries avec plus de moyens, alors je voyais aussi ça. Mais je suis quand même très bon public pour ce genre de série. J’ai vraiment hâte de voir The Borgias !

  3. Ahahahah !!!! Héhéhéhé !! Si tu vois ce que je veux dire !! 😀
    Dis, je l’ai lu il y a longtemps maintenant, c’est à Winchester que ça se passe??? Je ne connaissais pas à l’époque de ma lecture, alors peut-être que je n’ai pas fait attention.
    Sinon, je n’ai pas encore vu la série, mais on m’a prêté les dvd, alors bientôt, bientôt 🙂

  4. Tu ris de mon changement de cap? J’assume! 🙂

    Ça se passe en partie à Winchester. Le prieuré est en campagne, mais la capitale de l’Angleterre était Winchester à l’époque, alors quand ils doivent aller voir le roi et tout, c’est là! À l’emplacement même du vieux hall qui tient encore.

    Dis-moi si tu as aimé la série quand tu l’auras vue.

  5. betongris

    Bonjour,
    Ce fut un début laborieux car je le trouvais trop descriptif. En effet c’est surtout un livre sur l’artisanat, les grandes constructions et le pourquoi de détails qui nous semble être, parfois, des pièces rapportés aux édifices. Les grandes constructions étaient le point de rencontre de toutres sortes de personnages et d’artisanats, donc de savoir faire différents. Ils décrits dans le détails les outils de chacun, les popuvoirs des uns et des autres, la difficile cohabitation de tous et les jalousies qui peuvent en découler. Il n’y a pas de caricature, le personnage de william n’est pas si cruel par rapport à d’autres de la même époque. Le seigneur était « Dieu » et avait tout les droits. Quand on voit aujourd’hui que certains

  6. betongris

    désolé il y a eu un bug.
    Je ne ferais pas plus long car il y a aussi l’apprentissage qui y est décrit et le jeu des pouvoirs entre Eglise et Seigneurerie (noblesse). Dans l’ensemble c’est une juste description de l’époque et vous avez raison l’histoire d’amour du livre c’est Aliéna et Jack. Cela m’a rappeler le livre de Noah Gordon « Le médecin d’hispahan ».
    Bien à vous

  7. Bonjour à toi
    Je suis en partie d’accord avec toi. Je sais et je comprends que c’est un livre sur l’art, l’architecture, l’histoire, les détails, mais c’est aussi un roman et non un livre de non-fiction, alors il faut y mettre des éléments intéressants qui capteront l’attention du lecteur qui recherche un roman et non un traité d’histoire. Et je trouve, après l’avoir relu, que l’équilibre est là. Si on n’aime pas certains éléments trop descriptifs, on n’a qu’à sauter quelques lignes ou lire plus vite, etc. Si tu as bien lu ma critique, je suis revenue sur mes propos et j’ai admis mes torts 🙂
    Là où je ne suis pas d’accord avec toi, c’est sur le personnage de William. Son rôle, ses gestes et ses actions débordaient beaucoup de ceux du seigneur cruel. Il était obsédé par Aliena et pour montrer cette obsession, Follet a exagéré, à mon avis. Selon moi, quand on en beurre trop épais, ça enlève toute crédibilité. Surtout qu’après nous avoir cassé les pieds avec William pendant tout le livre, sa mort arrive comme un cheveu sur la soupe, sans trop de préavis, sans trop de conséquences, sans fanfare, alors que durant tout le livre, il était caractérisé comme étant le diable. Mais bon, c’est mon opinion.

  8. Pas de problème pour le bogue.
    Oui! L’histoire entre l’Église, la noblesse, le petit prieuré, c’était super intéressant. En fait, je donne beaucoup de crédibilité à cet élément et j’ai l’impression d’en avoir appris beaucoup. J’aurais pu dire que le personnage de l’évêque était caricaturé, comme j’ai dit pour William, mais dans le fond, je ne pense pas qu’il le soit. Je pense que l’Église s’en est permis des vertes et des pas mûres, comme on dit ici. Les jeux de pouvoir était hallucinants!
    Je note votre suggestion de Noah Gordon. Merci.

  9. En fait, il fallait le lire comme moi, d’une seule traite ! Tu rentres dans l’époque et tu en ressors au point final. Tous les petits points négatifs sont oubliés et moi, j’ai adoré les descriptions de taille, de construction, de plans… c’est peut-être ce que j’ai le plus aimé… me trouver parmi des bâtisseurs de cathédrale. Mon admiration est viscérale !!!
    je pique ton lien Mélodie !

  10. As-tu vu la série ? Je n’ai pas trop aimé, MAIS j’ai adoré voir la construction, les plans des cathédrales à l’écran. Je pouvais mieux me l’imaginer que dans le livre. Ceci étant dit, malgré mon parcours rocailleux avec ce livre, que somme toute j’ai beaucoup aimé, je vais quand même lire la suite 🙂

  11. Pingback: Livres lus en 2011 | les livres de Mélodie

  12. Pingback: Les piliers de la Terre | Thé, lectures et macarons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s