L’Égoïste romantique – Frédéric Beigbeder

BEIGBEDER,  Frédéric (2005)

Grasset

398 pages

Oscar Dufresne (ou Frédéric Beigbeder) décide d’écrire une chronique dans un journal, mais cette chronique sera son journal intime. Où s’arrête la fiction et où commence la réalité? Je n’en sais absolument rien, car je ne sais rien de l’auteur. Je n’ai rien lu de lui ni sur lui avant ceci. Peut-être les Français en savent-ils plus que moi et peut-être est-ce pour cette raison que le livre ne semble pas avoir la cote. Quant à moi, je l’ai trouvé plutôt rigolo, car comme je ne connais pas l’auteur ni le personnage derrière ce dernier, j’ai passé un assez bon moment avec Oscar, névrosé au max. Oui, il est cynique et obsédé et tout le tra la la, mais tous les autres autour de lui, les femmes autant que les hommes, le sont aussi. Les répliques absurdes qui sortaient de nulle part m’ont bien fait rigoler, mais j’avoue qu’à la moitié du livre, j’ai eu une très forte impression d’étalage de relations (de name dropping), mais encore une fois, comme je ne connais pas le tiers de ces noms, c’était comme de la fiction pour moi. Ah, l’innocence! Ou l’ignorance…

Et puis, comment ne pas aimer un Français qui flatte les Québécois dans le sens du poil :

« Montréal, c’est NY qui parle français. Une fourmilière ultramoderne, hyperfashion, total hype et underground… Le Québec, c’est la France dans 10 ans. Même l’accent comique des autochtones s’oublie très vite et le paternalisme du Parisien arrogant se mue en complexe d’infériorité. Il est clair que les Canadiens francophones sont en train d’inventer la seule résistance intelligente à l’américanisation. Ils gardent ce qui leur plaît sur ce continent (rapidité, efficacité, technologie) et jettent tout le reste (vénalité, anglicismes et Rock Voisine). »

Et en tant qu’amoureuse des mots, je ne peux pas entièrement condamner un livre qui m’en apprend de nouveaux… Savez-vous ce que veut dire :

Voulez-vous me pacser?

…pendant que tu te pochetronnes sur ton transat.

Je te kiffe.

Rouler des pelles


Ma note : 3/5

(Critique originale – 2006)
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Beigbeder Frédéric

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s